Cartographie sensible
classe de 4° du collège Voltaire

Carte collective des déplacements des 27 élèves de la classe entre leur domicile et le collège.

Se situer sur une carte n'est pas un exercice évident. Ça l'est d'autant moins que les applications de notre téléphone nous épargnent aujourd'hui l'effort de savoir se repérer et de décider d'un chemin. Peu à peu, cet usage de la technologie (fort pratique, on en convient) nous prive de la faculté de comprendre où l'on est et ce que l'on voit. Sans que l'on s'en aperçoive, le plan et ses foisonnantes offres commerciales s'est substitué à l'espace et à la richesse des possibles.

Dessiner une carte, tracer un schéma, gribouiller un croquis est encore le meilleur moyen de reprendre sa place. Les travaux des 4è du collège Voltaire à Asnières-sur-Seine, dans leurs choix graphiques et esthétiques de représentation, disent à quel point les lieux sont avant tout des liens et des instants qui s'agencent pour former une existence. La carte n'est pas le territoire, elle est le récit des vies qui s'y écoulent.